HABILITATIONS PSYCHOLOGIQUE DE SECURITE FERROVIAIRE

L’Habilitation psychologique n’est qu’un maillon de la chaine avant l’intégration de la personne sur des fonctions de sécurité sur le réseau ferré.
C’est à l’employeur de s’assurer que son employé à réalisé la certification.
La personne doit passer : formation – habilitation physique – habilitation psychologique = CERTIFICATION
Habilitation physique a une durée déterminée pour les TES et la conduite.
Pour l’habilitation psychologique des TES : dans la loi, on ne mentionne pas de délais. Cela signifie que le psychologue est libre de donne le temps de l’habilitation qu’il juge nécessaire.
Dans les faits, le psychologue donne une durée indéterminée (c’est ensuite à l’employeur de décider s’il est nécessaire ou non de réaliser un nouvel examen).
L’employeur peut redemander une évaluation psychologique s’il le juge nécessaire.

Directive Européenne qui oblige l’ensemble du marché ferroviaire européen à certifier ses conducteurs de trains.

Certification = (habilitation psychologique + habilitation médicale + formation).

La France pour sa part certifie les conducteurs de trains bien avant la directive Européenne. Il y avait déjà des prémices en 1982.

Arrêté du 7 mai 2015 :
L’examen d’aptitude psychologique doit permettre de vérifier que le personnel ne présente pas de déficiences psychologiques reconnues, en particulier au niveau des aptitudes opérationnelles, ou d’un facteur affectant sa personnalité, susceptibles de compromettre l’accomplissement de ses tâches en toute sécurité.

Arrêté du 7 mai 2015 : L’examen d’aptitude psychologique prévu à l’article 4 du décret n° 2017-527 précité porte sur :

a) Les aptitudes psychomotrices ;

b) Les aptitudes cognitives ;

c) Le comportement en situation complexe ou en état de stress.

felis Lorem ut dictum ipsum commodo eget nunc